Critique : Junkyard-Junkyard (1989)

En 1989, le premier album d’un petit groupe de Sleaze Metal est sorti, la raison pour laquelle on le connaissait, c’est parce que le grand Axl Rose, chanteur des Guns N’ Roses, avait porté un T-shirt de Junkyard pour une séance photo. Sans démériter néanmoins car cet album est l’un de mes préférés du genre.

Junkyard

L’album s’ouvre sur le génial « Blooze », jeu de mots subtil entre booze (alcool) et blues (le blues en fait). Le morceau est très sympa et il donne le ton pour le reste de l’album : une musique avec des thèmes sales et influencée par le blues rock. « Hot Rod » est quant à lui un morceau rock cool toujours agréable à écouter. Le morceau suivant est une power ballad : « Simple Man ». Elle est très blues dans l’esprit et est l’un des temps forts de cet album. Lui succède « Shot In The Dark » qui est un titre efficace qui me plait.

« Hollywood », dont ils en ont fait un clip est le meilleur morceau de l’album, son refrain est accrocheur et la voix du chanteur est magnifique. Les paroles sont le contraire d’une apologie du Sunset Strip, elles montrent l’envers du décors, la misère et pourraient faire un peu pleurer. Vient ensuite le titre « Life Sentence », un titre avec un riff puissant, speedé, et un mini solo de guitare. Un excellent titre. Le morceau suivant est « Long Way Home », qui est lent et plus pesant que les autres, il reste important même s’il lui arrive de tourner en rond.

Lui succède « Can’t Hold Back », un titre avec un refrain accrocheur mais très sympa bien qu’étant le deuxième le plus dispensable avec « Long Way Home ». « Texas » est un bon titre mais pas jusqu’à dire qu’il est nécéssaire. Le dernier titre de l’album est mon favori personnel, « Hands Off » est une power ballad magnifique (qui parle d’un gars qui se fait étrangler par un coup d’un soir) avec une guitare efficace et un David Roach (le chanteur) plus émotif que jamais. Le piano au début est sublime. La ballade ne fit pas l’objet d’un single et c’est dommage car elle n’a rien à envier aux « Every Rose Has Its thorn », « Without You » et autres « I’ll Be There For You » de 1988-89.

En conclusion, « Junkyard » est un album sympa à écouter et est très bien produit, cela correspond à l’esprit du groupe et j’adore ce feeling sleaze bluesy. Je donne à l’album un 8,5/10 car il m’a perdu un petit peu sur la fin.

Bonne journée !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s