Critique : In The Heart Of The Young-Winger (1990)

Quel est le groupe de Glam Metal le plus élégant et le plus progressif des années 80 ?

réponse : WINGER !

Le Glam Metal excellent du groupe de premiers de la classe du bassiste (et chanteur) Kip Winger est inventif, complexe et hyper attirant. Je vais parler de leur deuxième album qui est selon moi le meilleur avec Pull.

In The Heart Of The Young : Winger II

« Can’t Get Enough » ouvre l’album de manière géniale, c’est un morceau rock typé 80s avec un refrain qui rentre bien dans la tête, je pense que c’est un morceau exceptionnel et c’est aussi un single. Le morceau suivant est « Loosen Up », un mid-tempo avec deux solos courts sympas signés Red Beach et un refrain appréciable. « Miles Away » est une super power ballad qui mériterait d’être plus reconnue, les couplets sont très bien avec le chant doux de Kip Winger et les claviers de Paul Taylor et il y a un solo remarquable. Le refrain est puissant et je l’adore.

Le morceau suivant « Easy Come Easy Go » est un morceau classique de Winger, c’est à dire une bonne guitare, des claviers bien intégrés, une batterie correcte et des refrains accrocheurs excellents. Je pense que Winger est vraiment un groupe remarquable, non pas que je l’aime particulièrement mais c’est une réunion de pointures, ayant étudié la musique classique et la composition depuis tout petits et qui nous propose une musique on ne peut plus festive et alléchante.

La chanson suivante est le trésor caché de l’album, « Rainbow In The Rose » est un mid-tempo un peu plus pop, avec un refrain très réussi, le mixage est très bon sur ce morceau, on entend tous les instruments et c’est parfait sur chacun d’entre eux. Il y a un solo court puis un interlude instrumental progressif avec un deuxième solo remarquable, des claviers juste parfaits. Cette envolée instrumentale dure une minute trente et est un temps fort remarquable de cet album. « In The Day We’ll Never See » commence un peu bizarrement avec une intro instrumentale étrange. Le morceau suivant commence par un solo et c’est un morceau rock cool avec un refrain hautement appréciable et enjoué, c’est une bonne chanson.

Lui succède « Under One Condition », une ballade clairement moins bonne que « Miles Away » mais qui reste respectable et sympa à écouter, bien qu’un poil plus sombre. « Dirty Little Blonde » est un morceau rock commençant par un solo court génial de Beach mais qui m’a moins plus, on en sauvera le deuxième solo et la basse. Après cela, « Baptized By Fire », surprenant par son début est un morceau moyen, avec certes, un bon bridge et une première minute géniale (solo de Beach). Vient le dernier morceau très bon de l’album, « You Are The Saint, I Am The Sinner » qui est un morceau rock classique de Winger avec un refrain génial et une structure qui me plait. « The Heart Of The Young » m’a quant à lui un peu laissé un goût amer dans la bouche, je ne sauve que le refrain.

Cet album est particulièrement bon, j’ai accentué l’instrumental mais les chansons restaient cohérentes et la guitare n’empiète pas sur le chant superbe. Malgré un talent de composition certain et de grandes capacités, Winger restera dans les annales du rock comme étant le groupe de Hair Metal à détester (le groupe sera ridiculisé sur le clip de « Nothing Else Matters » de Metallica et sur un épisode du dessin animé Beavis and Butt-Head) parce que « ben, ils ont des claviers, ils sont ringards, ils ont les cheveux permanentés, ils font des ballades Radio friendly, Kip est beau ». Je donne à cet album un 8,5/10 parce que quelques chansons m’ont moins plu.




Bonne Journée !

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s