Critique : Beautiful Creatures-Beautiful Creatures (2001)

Super-groupe méconnu pourtant signé sur une grande maison de disques, Warner. BC était constitué à l’époque de Joe Lesté (chanteur de Bang Tango) et de DJ Ashba (guitariste, à travaillé avec Guns N’ Roses, Sixx A.M. et BulletBoys) en tant que membres fondateurs auquels se sont rejoint Kenny Kweens à la basse, Anthony Focx à la guitare rythmique (bien que c’est un batteur de sessions) et Glen Sobel à la batterie. Ce premier album a obtenu des critiques très mitigées entre comparaisons avec l’Appetite des GN’R et des accusations de « manque évident d’originalité ».

Beautiful Creatures

Ce trésor caché s’ouvre sur un « 1 A.M. » impressionnant et hargneux, j’adore le refrain et les paroles. En revanche, j’ai très peu d’estime pour DJ Ashba et par conséquent, je ne lui ferai pas d’éloges. J’aime pas vraiment son style atypique. « Wasted » rentre lui aussi dans le cadre des meilleures chansons de cet album, avec un Lesté éblouissant. « Step Back » est quant à lui, un morceau rock plus que correct bien que ce ne soit pas un favori. L’un de mes morceau préférés de l’album est « Ride », dont j’adore le chant ainsi que le refrain (well I ride and I ride and I move when I move and I’ll make it on my ooown, I could be with anyone but I rather be alone).

Le refrain de « Kick Out » résume bien la simplicité brute du chant de Lesté, d’ailleurs très différent de son style de chant dans Bang Tango. Il y a deux solos et le riff sonne particulièrement factice même si ça sonne d’enfer (bien que fait avec une guitare). « Blacklist » commence de manière planante (j’ai pensé au Black Sabbath de « Sweet Leaf ») mais finit avec un son très Guns N’Roses. Assez étonnamment, DJ Ashba sonne comme un guitariste normal, presque s’approchant de Slash. « Kickin’ For Days » est assez générique mais reste solide. « Time And Time Again » est une ballade semi acoustique (du moins ça y ressemble) plutôt sombre avec un refrain accrocheur et un solo lent sympa.

J’ai mal aux oreilles quand j’entends les 10 premières secondes de « Goin’ Off », mais après c’est un morceau metal dont le refrain lourd est presque patibulaire (oui, ce n’est pas un adjectif approprié). Mon titre préféré de cet album est « New Orleans », une ballade mélodique dansante durant laquelle Lesté chante un peu comme Peter Criss sur les couplets et comme lui même dans BC pendant les refrains. DJ Ashba semble pomper du Slash à mort (du moins dans les sonorités) mais ça sonne étrangement bien surtout en 2003, quand Slash faisait partie de Velvet Revolver et ne pondait que des chansons trop alternatives pour être honnêtes. « I Got It All » quant à lui est ultra enragé et ne peut pas vous ennuyer.



Cet album est une perle rare. Je le trouve solide, même si la comparaison avec Appetite me parait illogique, certains moments me rappellent ce groupe, notamment « Time And Time Again », qui sonne comme si « Don’t Cry était sorti en 1987. Les chansons étaient toutes cohérentes et m’ont beaucoup plu. Le mot hargne le définit bien, quelque chose de nouveau émane de ce groupe, de peu précurseur du renouveau du Sleaze Metal (avec Vains Of Jenna, Hardcore Superstar, et quelques autres). Lesté maîtrise bien son nouveau style de chant et même si je ne l’aime pas, DJ Ashba fait du bon travail et remplit bien son rôle. 8,5/10 !
Je pense quand même qu’un tel mépris est incroyable, ils jouaient une musique globalement dans l’air du temps et étaient signés sur Warner, franchement, les voies du succès sont impénétrables.

Bonne Journée !

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s