Critique de discographie : Kissin’Dynamite (reposted)

Allemagne, pays important pour le metal (parce que sinon, je vois rien d’autre que Kraftwerk), ayant couvé une tonne de groupes importants (Scorpions, Helloween, Accept, Bonfire etc…) nous livre en 2004 un petit groupe d’élèves de sixième (6th aux USA) nommé Blues Kids (originaires de Reutlingen) et dont tout ce qui reste est une petite vidéo sur YouTube d’un enregistrement d’une TV locale et deux albums qui semblent n’avoir jamais existé (aucune trace sur YouTube, Spotify). En 2007, ils décident de changer de nom et de style, ils devinrent alors Kissin’Dynamite. Le groupe était constitué de Hannes Braun au chant, Ande Braun et Jim Müller aux guitares, Steffen Haile à la basse et Andi Schnitzer à la batterie (qui partira en 2021 et qui sera remplacé par Sebastian Berg). Cette formation est restée inchangée depuis la formation du groupe jusqu’au départ de Schnitzer.

Kissin’Dynamite

I. Steel Of Swabia (2008)

Leur premier album est sorti en 2008 et se nomme Steel Of Swabia. Cet album et impressionnant et personne n’en attendait autant pour un groupe dont les membres avaient 16 ans à l’époque. Malgré un mauvais choix des singles (aucun des deux deviendra un classique, bien que ce soient des favoris personnels) et l’absence de clips, l’album est excellent. Il est impressionnant et ils sont aussi doués que des vétérans expérimentés. Cet album brille pour la chanson titre, « Out In The Rain », les deux singles « Let’s Get Freaky » et « My Religion », la ballade « Against The World » et le morceau qui deviendra une ballade sur le premier live « Only The Good Die Young », « Lie For Me » et le rigolo « I Hate Hip Hop » sont aussi des favoris. Le problème est qu’il y a deux chansons sans âme, « Ready Steady Thunder » et « Heartattack ». Cet album est excellent mais est peut-être cinquième si je le classait comme 2Loud.

II. Addicted To Metal (2010)

En 2010, Kissin’Dynamite récidive avec un album semblable, Addicted To Metal. Il contient d’excellents titres tels que « Love Me Hate Me », la chanson titre avec Udo Dirkschneider, la reprise des Damn Yankees « High Enough », « Hysteria » qui sonne superbement bien avec son riff heavy, « Run For Your Life » est aussi très bon. En fait, les six premiers titres sont très bons, et quelques uns sont des classiques (« Supersonic Killer » et « Love Me Hate Me » avec « Hysteria » dans une moindre mesure). Le problème selon moi sont cinq des six derniers, ils sonnent plus comme du Helloween, ce qui en soit ne me dérangerait pas si j’écoutait Helloween, ou n’importe quel groupe de Power Metal. Mais là c’est K’D, je veux du Glam Metal Revival, du hard rock mélodique, pas des morceaux épiques et qui sonnent « Metal Allemand ». Bref, celui-ci est selon moi leur moins bon album bien qu’il soit quand même très bon (et ignoré par Sleaze Roxx).

III. Money, Sex And Power (2012)

En 2012, K’D sort son nouvel album intitulé Money, Sex And Power. C’est une amélioration par rapport au précédent et cet album définira le son K’D. Les meilleures chansons sont « Six Feet Under », une semi ballade dansante, La chanson titre et « I Will Be King » sont des morceaux rock qui suivent la veine K’D. « Operation Supernova », « Sleaze Deluxe » et « Sex Is War » poursuivent avec l’esthétique « casino » de l’album. « Club 27 » commence comme une ballade mais s’avère être un morceau rock et un favori personnel. Mon seul petit problème est que deux chansons ainsi qu’une piste bonus exclusive à l’edition digipack ne me plaisent pas (« Dinosaurs Are Still Alive », « Ego Shooter » et « My Name Is Hannibal »).

IV. Megalomania (2014)

« Megalomania » voit le jour en 2014 et reste à ce jour la chose la plus bizarre de Kissin’Dynamite. Cet album est plus expérimental et hétéroclite que les précédents, même si c’est un album parfait (en fait, à partir d’ici, tous le sont). Les meilleurs titres sont « DNA » qui est un morceau rock avec quelques sons synthétiques, les ballades « Fireflies » (chanson de stade ultime) et « The Final Dance » (avec un Hannes émotif et déchirant), les deux morceaux au thème quasi identique (« VIP In Hell » et « Ticket To Paradise »), les radio friendly « Deadly » (composé par Desmond Child, seule chanson écrite entièrement par un songwritter extérieur de la carrière du groupe, et aussi l’une des seules chansons créditant quelqu’un qui ne soit pas un membre du groupe ou Anna Brunner, la copine d’Hannes) et « Running Free ». Ajoutons les bizarres « God In You » et « Maniac Ball ». C’est idiot, j’ai cité tous les titres…

V. Generation Goodbye

Le cinquième album est sorti en 2016 et est intitulé Generation Goodbye. Cet album brille grâce à ses morceaux rock tels que « Hashtag Your Life », « Generation Goodbye », « She Came She Saw », « Flying Colours », « Somebody To Hate », « Under Friendly Fire » (et aussi « Highlight Zone » qui rappelle un peu Maiden) et pour ses ballades, « If Clocks Were Running Backward », « Utopia » et mon favori personnel « Masterpiece » (avec Jennifer Haben, de Beyond The Black) . Cet album est un pas en arrière par rapport au précédent album parce qu’il manque une composition exceptionnelle à la « Six Feet Under » mais reste l’un de leurs meilleurs albums lors de sa sortie de par l’absence de morceaux moins bons.


En 2017, pour fêter les dix ans du groupe, K’D a sorti le live Generation Goodbye : Dynamite Nights, qui est très bon, avec d’excellentes versions de « Only The Good Die Young » (transformée en ballade lente où Hannes joue du piano), « Out In The Rain » (remaniée avec des guitares acoustiques), « Masterpiece » avec Jennifer Haben et « Six Feet Under ».

VI. Ecstasy (2018)

En 2018 vint au monde Ecstasy, leur attendu sixième album. Cet album contient 13 titres excellents. Les meilleurs sont les tubes « I’ve Got The Fire », « Ecstasy » avec Anna Brunner, mais surtout « You’re Not Alone »‘ la ballade « Heart Of Stone », les favoris du groupe « Somebody’s Gotta Do It » et « Waging War », mon favori « Still Around » et les morceaux rock « Superhuman » et « Wild Wind ». Cet album est juste parfait, un petit peu plus mélodique, mais excellent. Cet album a marqué le groupe et ses fans et a modifié pour toujours la setlist des concerts.

VII. Not The End Of The Road (2022)

Par la suite, on aura rien de nouveau jusqu’à ce que K’D sorte « Not The End Of The Road » (un single) il y a 8 mois, confirmant un nouvel album (du même nom) pour le 21 janvier 2022. Dès lors, il ne se passa pas un vendredi sans que j’harcèle 2Loud à propos de cet album (sorry dude). Finalement, je l’ai écouté deux fois par jour jusqu’à ce que je publie le premier article de ce site, une critique de cet album. Je vais quand même redire ce que j’ai dit. Cet album est leur meilleur. Il est plus centré sur la guitare et il est plus mélodique. Les meilleurs titres sont incontestablement « Not The End Of The Road », « Coming Home », « Good Life », « All For A Halleluja », « What Goes Up », « Gone For Good », « Yoko Ono », « Scars ».



C’est tout pour leur formidable discographie. Franchement, elle est parfaite, les membres de K’D sont âgés de 30 ans en moyenne et ont encore beaucoup à offrir, rien n’empêche que je ré upload ce post dans 3 ans pour leur prochain album.
Si je devais les classer, je pense que mon choix serait celui-ci :
7. Addicted To Metal
6. Money Sex And Power
5. Steel Of Swabia
4. Generation Goodbye
3. Ecstasy
2. Megalomania
1. Not The End Of The Road

Bonne Journée !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s