Critique : The Real Thing – Gaspard Royant (2022)

Gaspard Royant est un charismatique chanteur français (qui chante en anglais) de soul. C’est peu habituel que je parle que quelque chose d’aussi éloigné de mes cercles musicaux habituels (pour ne pas dire exceptionnel : jouez au loto !), mais je me suis dit qu’il était temps de varier les plaisirs, bien que je ne sois pas vraiment quelqu’un d’ouvert d’esprit, au contraire!

J’ai découvert ce groupe/artiste solo en concert à la Boule Noir, accompagnant mon père. J’avais été impressionné par leur prestation (que je n’ai pas vue en entier, j’ai enchaîné avec un autre concert dans un bar, Silver Synthetic). Dans mes souvenirs, ils avaient joué « To The Stars », « The Real Thing », « Cursed », « Man » et quelques autres qui m’avaient beaucoup plu. Le charisme et la classe de Gaspard Royant sur scène rendaient d’enfer. J’ai donc écouté leur dernier album deux jours après. Et donc… :

Cet album est plutôt bon ! La musique est pleine d’âme et on sent qu’elle vient du cœur. L’album est doux, parfois sombre. Riche en belles mélodies et refrains accrocheurs, j’ai aimé la plupart des morceaux, mes favoris étant « To The Stars » qui ouvre en beauté l’album, le très classe « The Real Thing », « Cursed » mais encore « More » (qui m’a rappelé « Amen » de Halestorm). Ce crooner chante avec classe et rend super bien sur scène, c’est son élément. Sa musique respire la soul et on sent une maîtrise des morceaux, ses capacités de songwriting sont totalement approuvées. Si vous aimez ce style musical, jetez vous sur cet album.

Tracklist :
1. To The Stars
2. The Real Thing
3. Man
4. Message Of Love
5. Cursed
6. More
7. We Wanted The World
8. A Living Form The Dead
9. Mountain Of Regrets
10. In The Shade

Et donc, en conclusion ? Je dois être franc, je ne suis pas un amateur de soul, ou de n’importe quoi de moins lourd que Led Zeppelin (ou à la limite, que les Rolling Stones de Sticky Fingers), donc les mots de manquent (je ne peux pas vraiment utiliser les termes blast beat, riff, solo, distorsion, feed-back, saturation). Si ça se trouve, cet album est la plus grosse daube possible comparé aux géants du genre. Mais j’ai passé un bon moment en écoutant cet album, et je lui donne un 8,5/10 mérité ! La première moitié contient de très bons morceaux mais la seconde contient deux pistes plus faibles (7 et 8). Je pense qu’avoir changé un des singles de place et l’avoir intercalé là n’aurait pas été mal. La production convient bien à l’album et le rend profond. Continuez comme ça, un fan de W.A.S.P. vous suit désormais.

Cet article est dédié à l’attaché de presse du groupe, Thibault, qui m’a gentiment offert le CD en question. Merci Thibault !

Bonne Journée !

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s